Urbasolar inaugure la centrale solaire de Nizas – Lézignan-la-Cèbe

Urbasolar inaugure la centrale solaire de Nizas – Lézignan-la-Cèbe 1984 1488 urbasolar_edit

La réhabilitation de cette ancienne carrière de basalte en source de production énergétique témoigne du formidable potentiel que représente les territoires pour réussir la transition énergétique, grâce à des technologies innovantes et dans le respect de la biodiversité.

 Ce vendredi matin, Monsieur Daniel RENAUD, Maire de Nizas, Monsieur Rémi BOUYALA, Maire de Lézignan-la-Cèbe, Monsieur Arnaud MINE, Président d’Urbasolar et de nombreux élus ont ainsi inauguré la centrale solaire de Nizas – Lézignan-la-Cèbe.

Située sur le plateau de l’Arnet, à cheval sur les communes de Nizas et Lézignan-la-Cèbe, cette ancienne carrière d’extraction de basalte a été exploitée pendant près de 40 ans, laissant à sa fermeture, une excavation de plus de 20 m de profondeur sur plusieurs dizaines d’hectares. Sa reconversion en centrale solaire témoigne de l’engagement des communes de Nizas et Lézignan-la-Cèbe en faveur des énergies renouvelables et de leur volonté de participer à la transition énergétique du territoire.

C’est le groupe montpelliérain Urbasolar qui a développé, construit, financé et qui exploitera la centrale depuis son centre de supervision.

 

Des applications techniques adaptées aux contraintes du site

Sur une surface de 14,2 Ha clôturée se dessine plus de 35 000 panneaux photovoltaïques qui suivent la courbe vallonnée du terrain. Soucieux de s’adapter aux contraintes de chaque site, Urbasolar a réalisé une construction sur-mesure pour répondre à la particularité du sol en basalte de l’ancienne carrière grâce à des panneaux qui reposent sur des longrines hors sol. Cette centrale d’une puissance de 11,5 MWc produira chaque année l’équivalent de 16 205 MWh soit la consommation annuelle de
3 448 foyers.

Le respect de la biodiversité comme priorité

Dans un souci de préservation de la flore et la faune présentes sur le site, Urbasolar n’a que très partiellement terrassé le site et s’est attaché à éviter les nombreuses zones à enjeux environnementaux présentes.
Des zones de défens ont ainsi été mises en place afin de conserver les mares présentes sur le site et la faune et la flore qu’elles abritent. De nouvelles ont été créées à l’extérieur de la centrale pour contribuer au développement des amphibiens transférés pendant la période des travaux. Des gîtes à reptiles ont également été construits autour de la centrale afin de créer des habitats favorables.
Lieu de nidification de 3 couples d’oiseaux patrimoniaux (le Grand-Duc d’Europe, le Pipit Rousseline et l’Alouette Lulu), les travaux ont été effectués dans le respect d’un calendrier strict, hors période de nidification de ces espèces afin de ne pas créer de nuisance sonore.

Le site, aujourd’hui en exploitation, continue de bénéficier d’un suivi minutieux régulier du développement de la faune et la flore par la LPO Hérault. Le couvert végétal de la centrale sera entretenu à l’aide d’un pâturage ovin par le berger de Nizas et un projet apicole de 80 ruches va également voir le jour.

Pleinement engagé dans la lutte contre le changement climatique, le groupe Urbasolar œuvre aux côtés des collectivités pour porter la transition énergétique dans les territoires.

Il a par ailleurs confirmé sa position de leader sur le marché français du photovoltaïque, en arrivant 1er lauréat de l’appel d’offres de la CRE dont les résultats ont été publiés le 5 août dernier, avec 17% de part de marché et 145MW remportés. Urbasolar dispose donc d’un portefeuille de plus de 500MW tarifés à la CRE à installer en France au cours des 24 prochains mois.

© SFECO / Urbasolar