LANAS

Cohabitation avec une activité d’aérodrome sur un délaissé foncier aéroportuaire.

Cohabitation avec une activité d’aérodrome sur un délaissé foncier aéroportuaire. 750 1000 Ophélie

Entretien avec Pascal Terrasse, Président du Syndicat Départemental d’Équipement de l’Ardèche (07).

« A l’origine du projet, il s’agissait d’exploiter au mieux les terrains qui bordent l’aérodrome avec les contraintes d’un environnement aéronautique. Une étude très sérieuse sur les risques d’éblouissement avec des incidences sur la navigation aérienne a été menée avant validation du projet par la direction générale de l’aviation civile (DGAC). Le conseil départemental et la SDEA propriétaire des terrains sur lesquels se trouvent la centrale photovoltaïque, ont une ambition pragmatique en matière d’écologie. Il ne s’agit pas de faire de l’écologie parce qu’il y a le mot écologie, mais d’en faire parce qu’il y a de véritables raisons économiques, sociales et environnementales. Il faut savoir qu’un aérodrome c’est toujours déficitaire, aussi les ressources produites par la centrale solaire permettront de réduire le déficit. Urbasolar a su trouver des solutions d’ingénierie pour des aménagements adaptés aux contraintes du site. Nous n’avons pas de raisons de ne pas être à l’écoute de leurs propositions pour les prochains projets photovoltaïques. »

Entretien avec Marie-Christine Durand, Maire de Lanas (07).

« Pour nous, cette centrale photovoltaïque est la bienvenue. Même si le terrain n’est pas la propriété de la commune, ce qui est notre cas, il faut savoir que les retombées sont pour le territoire, pour l’ensemble des habitant(e)s de la communauté de communes. Il faut sortir de son clocher. Les administrés regrettent l’absence de ressources directes pour la commune, mais il y a une certaine fierté d’être dans l’innovation pour l’accueil des énergies renouvelables. L’adhésion est là. On peut faire de l’écologie sans être écologiste. Il faut avoir du bon sens par rapport à la vision que l’on a de l’avenir pour nos enfants, pour nos territoires. Il faut aussi avoir une ambition au-delà de son périmètre communal et avoir une perspective plus territoriale. Aux maires qui s’engageront dans ces opérations d’énergies renouvelables, je leur dis, impliquez-vous complètement dans le projet. A propos d’Urbasolar, les personnes que nous avons rencontrées ont toujours été d’une grande disponibilité avec des relations cordiales et saines. »

www.sdea-ardeche.com